Burkina Faso : L’APENF recommande l’affectation de 20% du budget de l’éducation formelle à l’éducation non formelle

L’Association pour la promotion de l’éducation non formelle (APENF) a tenu son assemblée générale ordinaire du 13 au 15 septembre 2012 à Ouagadougou. Au menu, la finalisation de son plan d’action 2013-2016 dénommé Tin-Manegda (bâtir pour l’espérance) et le renouvellement de son Conseil d’administration (CA) au tiers dont la présidence reste toujours chapeautée par Anatole Niaméogo. Les travaux ont été placés sous le parrainage de Koumba Boly/Barry, ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation.

L’éducation non formelle, selon Koumba Boly/Barry, ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), est un maillon important du système éducatif burkinabè, mais son apport n’est pas toujours reconnu et valorisé. Pourtant, « le développement de notre pays est entravé par un analphabétisme persistant et encore massif, malgré les efforts consentis, tant de la part de l’Etat que de la société civile et de leurs partenaires », a-t-elle dit.

http://fr.allafrica.com/stories/201209180836.html